Servir‎ > ‎

Préparer une messe














La préparation de la messe est une belle occasion de vivre plus profondément la liturgie et de participer à la vie de la communauté.

Préparation de la messe

La messe est composée de quatre temps :
  • l’ouverture
  • la liturgie de la Parole
  • la liturgie de l’Eucharistie
  • les rites de conclusion
Si vous voulez le détail du déroulement référez-vous au document joint à la fin de cet article.

    Choix des textes et des chants

        Les textes

Votre préparation devra commencer par une méditation en groupe des textes de la messe préparée que vous trouverez sur les sites suivants : aelf.org. 
Sur le site prionseneglise.fr, vous trouverez les fiches de préparation des dimanches du mois en cours.

Prenez le temps de regarder à quel moment se trouve le dimanche que vous animerez dans le calendrier liturgique : Avent, Carême, Pâques, ou temps ordinaire… Il peut être associé à un thème qui vous donnera souvent la couleur et l’ancrage liturgique. Ex : messe du Saint Sacrement, messe du Christ Roi, messe des vocations…

Vous pouvez commencer par lire l’Evangile, puis la 2ème lecture et enfin, la 1ère lecture et le psaume. Ces textes ont une cohérence et se répondent les uns aux autres. Les textes de l’Ancien Testament annoncent l’Evangile et l’Evangile accomplit l’Ancien Testament. La première lecture est tirée de l’Ancien Testament (sauf pendant le temps pascal où elle sera tirée du livre des Actes des Apôtres) et est toujours en lien avec l’Evangile du jour. La 2ème lecture, ce sont souvent des lettres que Saint Paul, parfois un apôtre, envoie aux premières communautés chrétiennes pour les encourager et les aider à approfondir le message du Christ (pendant le Temps Pascal, on reprendra partiellement des textes de l’Apocalypse). Ces lettres sont parfaitement d’actualité.

Tous ces textes sont considérés comme étant la Parole de Dieu, qu’ils soient les paroles du Christ lui-même ou celles que Dieu a inspirées aux prophètes ou aux disciples ou aux saints. C’est pourquoi, nous pouvons terminer la lecture de tous ces textes par « Parole du Seigneur », ce à quoi l’assemblée répond « Nous rendons grâce à Dieu ». Ainsi nous entendons tous les dimanches la parole du Peuple élu (Ancienne Alliance), celle des premiers disciples (Nouvelle Alliance) et celle de Jésus-Christ.

Après avoir médité ces textes, vous pouvez lister une dizaine de mots clés qui vous aideront dans le choix des chants et dans la rédaction des prières universelles. Pour approfondir les textes en équipe, vous pouvez reprendre les textes dans votre Bible pour en comprendre le contexte. Lisez les quelques pages qui précèdent et les suivantes ; prenez le temps également de lire les notes de bas de pages. 
Enfin, des commentaires d’exégètes comme ceux de Marie-Noëlle Thabut sont disponibles ici.

Sur la feuille de messe doivent figurer les paroles des chants et les textes du jour compte-tenu des difficultés de sonorisation de nos églises.

        Les chants

Sur la feuille de messe doivent figurer toutes les paroles des chants y compris ceux de l’ordinaire de messe (Kyrie, Gloria, Alléluia, Sanctus, Anamnèse, Agnus) même s’ils vous semblent connus de tous. Nous devons penser aux pratiquants occasionnels et faciliter leur participation à l’Eucharistie.

Les chants doivent être choisis en fonction des paroles et du message qu’ils véhiculent et en adéquation avec les mots clés que vous avez dégagés des lectures. Ils sont un prolongement de la Parole du jour. Merci de ne pas inclure plus d’un chant nouveau par dimanche. L’animateur de chants peut vous aider dans ce choix et vous proposer des idées. Vous trouverez des idées pour des chants correspondant à la liturgie du dimanche ainsi que les paroles sur le site chantonseneglise.fr.

Le chant d’entrée doit évoquer par son rythme la longue marche du peuple de Dieu qui fait route (ensemble) vers le royaume. Il est souvent moins enlevé que le chant de sortie, chant à deux temps. Les paroles invitent à se rassembler, à se tourner ensemble vers le Seigneur. Elles sont souvent formulées au pluriel : « Venez », « Allons », …

Le chant de communion est le seul qui pourra être détaché du temps liturgique mais toujours relié au thème de l’Eucharistie. Merci de choisir un chant de communion assez long pour durer pendant toute la procession de l’assemblée. Si les couplets n’étaient pas assez nombreux, reprenez les couplets du début jusqu’à ce que le prêtre se soit assis.

Ne pas oubliez que l’on ne chante pas de Gloria pendant le Carême et l’Avent et pas d’Alleluia pendant le Carême pour mieux laisser notre joie éclater le jour de Pâques.

Le Kyrie (ou chant de la prière pénitentielle), Gloria, Alléluia, Sanctus, Anamnèse et Agneau de Dieu forment « l’ordinaire de messe » qui peut être choisi parmi un répertoire important. Ex : messe de Saint Jean, de Saint Boniface… N’hésitez pas à demander à votre animateur de chant sa préférence puisque les airs ont une unité ; il est donc important que l’animateur des chants soit à l’aise avec la partition.

Rappel : l’intégralité des paroles de l’ordinaire de messe doit être mis sur le feuille de messe.

    Ecrire les intentions de la prière universelle

Dieu nous a parlé par les lectures, nous lui répondons. Nos prières font aussi parties de la « liturgie de la Parole », et seront lues, comme la Parole de Dieu, à l’ambon. 
Elles sont en lien avec les lectures du jour ou l’actualité de l’Eglise (Journée des missions, vocations, œcuménique, etc.). Des propositions peuvent vous aider sur le site de Prions en Eglise. 
Avant de commencer à les rédiger, nous vous invitons à visiter cette page.

La recommandation de l’Eglise est d’articuler les prières universelles autour de 3-4 prières :
  1. Pour les nécessités de l’Église universelle, le pape, les évêques et toutes les catégories de fidèles, pour les missions, l’unité, les vocations, la liberté religieuse, etc.
  2. Pour les affaires publiques et le salut du monde, le gouvernement, la paix, la justice sociale, l’ordre et le bien-être matériel, etc.
  3. Pour ceux qui souffrent – pauvreté, maladie, chômage, persécution, exil, prison ; pour les absents, les agonisants, ceux qui sont accablés par le travail, etc.
  4. Pour la communauté locale
Une intention particulière peut être écrite à la demande d’une ou des familles de notre communauté.

Ces recommandations ne doivent en aucun cas vous empêcher de prendre quelques libertés. Mais l’idée est de ne pas perdre de vue que ces prières sont universelles. Ne tombons pas dans le travers qui consiste à ne prier que pour notre communauté. Faisons corps avec l’Eglise universelle !

Les prières universelles doivent être lues à l’ambon (à gauche de l’autel lorsque vous êtes dans l’assemblée). Pour ne pas perdre l’attention de l’Assemblée, une seule et même personne lira toutes les prières et, de préférence, les aura rédigées elle-même.

N’oubliez pas que ces prières ne sont pas dirigées vers l’assemblée mais à Dieu.

    Animation des chants

La messe est un temps de louange; c’est aussi un temps de silence intérieur. En préparant les chants, veillez à garder des temps de méditation, de calme, de repos. Parfois la prière se tait, car une communion paisible avec Dieu peut se passer de mots. « Je tiens mon âme en paix et silence ; comme un petit enfant contre sa mère… telle est mon âme en moi. » Comme un enfant sevré auprès de sa mère qui a cessé de crier, telle peut être « mon âme en moi » en présence de Dieu. Alors la prière n’a pas besoin de paroles, peut-être même pas de réflexion.

Aspects pratiques

  • Prévoir les feuilles de messe
  • Toute personne prenant la parole au micro ce jour-là doit répéter. Elle doit penser à parler fort, à articuler, face au micro et à une distance de maximum 5 cm.
  • Prévoir d’arriver une demi-heure avant pour :
    • se coordonner avec l’animateur, l’organiste, les instrumentistes.
    • répéter les lectures au micro même si les lecteurs sont expérimentés
La lecture des textes
 : Bien préciser aux personnes choisies pour la 1ère lecture, le psaume et la 2ème lecture qu’elles doivent lire dans le lectionnaire et non sur une feuille volante si possible. Ces trois textes doivent être lus (ou chanté pour le psaume) à l’amb
on (pupitre de droite, pas celui des chants). Les 1ere et 2eme lectures doivent être suivies de « Parole du Seigneur ».

La lecture de la prière universelle : à l’ambon. A la fin de la dernière prière universelle, le lecteur se retourne vers l’autel et attend la fin de la prière formulée par le prêtre jusqu’au " amen " de l’assemblée.

Pour la quête il convient de solliciter des personnes pour s’en occuper.

Pour la communion il convient aussi de solliciter des personnes ; certaines personnes sont « autorisées » par le curé pour donner la communion.

Répéter les chants si possible (arrêter les répétitions 5 mn avant le début de la messe)
Pour la communion, chanter/jouer de la musique jusqu’à ce que la distribution de la communion se termine.

Bibliographie

  • Guide pour comprendre la messe – Arnaud Join-Lambert – Ed. MAME
  • Redécouvrir la messe – Michel Scouarnec – Ed. Les Editions de l’atelier
  • Rites et paroles de la messe – Jean-Yves Garneau – Ed. Médiaspaul
Pour les plus jeunes :
  • Le missel théo des années caté – Editions Mame, Droguet et Ardant.
ĉ
Communauté Pastorale de Quintin Quintin,
24 août 2018 à 14:21